Objectif de Dévelop-
pement Durable

Les 17 ODD de l’ONU revisités pas Primum Non Nocere

Les 17 Objectifs de Développement Durable ont été créés pour éradiquer la pauvreté, protéger la planète et garantir la prospérité pour tous dans le cadre d’un nouvel agenda de développement durable.

Le but est de permettre un équilibre et une sérénité économique pour donner un meilleur cadre de vie à ses employés, et plus largement agir sur son territoire en ce sens.

 

Volet Interne

  • Mettre en place une stratégie RH afin d’harmoniser la politique salariale au sein de la société.
  • Favoriser les modalités de transport collaboratives (co-voiturage, transport en commun, modalités douces type vélo)

Volet Parties prenantes externes

  • Initier des actions et projets de partenariat avec les organisations sur son territoire en faveur de la lutte contre la pauvreté. (Collecte de vêtements pour enfants et adultes)

Volet Sociétal

  • Collaboration ou financement via des ONG d’actions en faveur des plus démunis.

Pauvreté

Susciter le moindre impact négatif sur toute la chaîne d’approvisionnement du producteur au fournisseur. Sans mettre de côté l’importance de la transformation du produit (travail d’amélioration continue avec les équipes de cuisine) tout en considérant l’impact du produit à la consommation (gaspillage alimentaire, tri et revalorisation des biodéchets).

 

Si prestation internalisée

  • Répertorier les fournisseurs et producteurs ayant un label, une certification et/ou une démarche locale et les favoriser.

Si prestation externalisée

  • Formaliser une charte d’engagement avec son prestataire sur des objectifs de pourcentage de produits de saison, labellisés, certifiés et/ou locaux.

Restauration

    Vise à développer des modes d’organisations professionnels innovants, capables de concilier l’efficacité et l’intérêt du travail. L’objectif est d’accroitre à la fois la satisfaction professionnelle des salariés et la performance de l’entreprise.

  • Instaurer un dialogue social visant à réduire la pénibilité des postes.
  • S’engager pour favoriser un équilibre entre la vie professionnelle et personnelle.
  • Favoriser des actions ou projets pour encourager le mieux-être des salariés. (Salle de sports, aide au sevrage tabagique, création d’un jardin potager…)

 

bien-être

       Permettre à chacun d’évoluer et de valoriser les compétences acquises.

Volet Interne

  • Mettre en place une politique de développement professionnel continue.

Volet Sociétal

  • Partenariat avec les institutions éducatives (école, collège, lycée et université) dans le but de partager son expertise, ses compétences et son savoir-faire.
  • Accueil en stage ou contrat professionnel d’étudiants.

Education

S’assurer de la représentation équitable de chacun, et veiller à l’éviction des inégalités et violences au sein de son organisation.

  • S’engager une politique sociale et de recrutements équitables. (Grille de compétences)
  • Mettre en place et afficher sa politique de savoir-vivre interne basée sur le respect de tous et créer une commission de médiation des conflits en interne

Egalité des sexes

Limiter ses impacts négatifs en mesurant, analysant et mettant en place un plan d’action dédié.

  • Suivre ses consommations afin de les maîtriser et se fixer des objectifs d’amélioration
  • Lorsque la situation est pertinente, poser des sous-compteurs afin de superviser les consommations dédiées sur les étages ou les services. Analyser ces consommations et prendre, le cas échéant, les décisions afin d’endiguer les pertes inutiles
  • Suivre les analyses de la qualité de l’eau entrante et sortante

Favoriser le recours aux énergies durables.

  • Favoriser des fournisseurs d’énergies durables, et s’engager pour des contrats « verts » (provenant d’énergies renouvelables)
  • Installer, lorsque cela est possible, des modules de production d’énergies renouvelables type panneaux solaires
  • Effectuer une veille technologique des avancées en matière d’énergies renouvelables et/ou durables
  • Si vous posséder une flotte de véhicule, Optimiser la gestion du parc, proposer des stages d’éco-conduite et analyser l’intérêt de passer sur de l’hybride. Optimiser l’espace de stationnement afin de favoriser le recours au transport durable (borne électrique de rechargement rapide de véhicule, parc à vélo, places de stationnement dédiées…)

 

énergie durable

Engager la gouvernance dans une éthique et une transparence de fonctionnement et d’objectifs et favoriser une communication ascendante et descendante.

  • Rédiger et s’engager dans une politique développement durable éthique et responsable
  • Communiquer et valoriser ses engagements en interne et en externe

Croissance

S’engager dans un benchmark lié à son activité et mettre en place des veilles en ce sens.

  • Financer et structurer un service recherche et développement lorsque l’activité est pertinente ou s’engager dans une veille et/ou un benchmark afin de connaitre les innovations liées à l’activité.

 

recherche et développement

Mettre en place des partenariats durables qui ne sont pas basés sur une approche spéculative.

  • Établir et pérenniser ses contrats dans le but d’une démarche d’amélioration et de collaboration continue.
  • Mettre en place une commission éthique incluant ses parties prenantes internes (employés) et externes (fournisseurs, prestataires…).

 

solidarité

S’engager pour une construction et/ou rénovation de son patrimoine immobilier durable (respect de l’aspect règlementaire et fixation d’objectifs de suivi de ses consommations), limiter l’impact négatif de ses activités et participer au développement durable de son territoire.

  • Lors des constructions et/ou rénovations, suivre et contrôler l’impact sanitaire des produits et matériaux utilisés (gros œuvre, revêtement sols, murs et plafond, mobiliers…)
  • Favoriser les produits labellisés type non émissifs en COV (composés organiques volatils).
  • S’engager avec les partenaires locaux (publics, privés, associatifs et institutionnels) dans une démarche « Territoire sans perturbateurs endocriniens ».

 

batiments

Instaurer des modes de consommation et de production durables pour stimuler l’approvisionnement et la demande en produits économes et éviter un déplacement de la charge environnementale entre les différentes étapes du cycle de vie des produits.

  • S’engager dans une politique d’achat responsable basée sur des critères partagés avec tous les acheteurs de l’organisation
  • Faire une cartographie des achats et entrer dans une démarche de réduction du nombre de fournisseurs
  • Créer des partenariats, via des chartes d’engagement avec ses fournisseurs et prestataires
  • Prendre en compte le cycle de vie et le coût global d’un produit et non pas seulement son « coût d’achat brut ». Dont l’impact environnemental : provenance des matières premières et circuit du déchet, impact sanitaire : sur la santé des utilisateurs et des salariés de production et impact économique : transport, EPCI (équipement de protection individuel), consommables, maintenance et traitement du déchet)

Consommation

Prendre des mesures afin de lutter contre le changement climatique et ses répercussions sur son activité et territoire.

  • Réaliser son BEGES (Bilan des Émissions de Gaz à Effet de Serre)
  • Mettre en place un plan d’action afin de limiter son impact et ses émissions de gaz à effet de serre
  • Sensibiliser ses équipes, via des campagnes de formations et de communication aux écogestes et éco-attitudes (mettre les équipements en veille, éteindre les lumières, copies en recto/verso, limiter les produits à usage unique non recyclables types gobelets et couverts en plastique, modérer les températures d’utilisation des climatisations et chauffages)

 

 

changement climatique

Conserver et exploiter de manière durable les océans, les mers et les ressources marines aux fins du développement durable

  • Encourager la préservation de la biodiversité marine en limitant les pollutions et les impacts sur notre écosystème :
    • Choix d’un approvisionnement en Pêche durable pour la restauration,
    • Transition vers des produits éco-responsables ou des procédés alternatifs pour le nettoyage (microfibre et eau, électrolyse…)
    • Limitation ou suppression des intrants type produits phytosanitaires dans les espaces verts et cultures

 

Biodiversité Marine

S’engager pour préserver et restaurer les écosystèmes terrestres, en veillant à limiter les impacts négatifs de son activité liés à l’exploiter des ressources et la gérer durablement.

 

  • Lorsque cela est possible, aménager des espaces verts ou cultivés respectueux des essences locales et du territoire (attention aux variétés favorisant les allergies ou invasives) afin d’enrichir la biodiversité locale.
  • Installer des ruches lorsque cela est possible
  • Mener des actions avec des partenaires locaux en faveur de la préservation du patrimoine naturel

Mettre en place des journées à thème pour sensibiliser les salariés sur l’impact des déchets qu’ils produisent et peuvent jeter de façon responsable (éviter les décharges sauvages et la pollution des sites par des campagnes de nettoyage de plages ou de sites naturels)

 

nature

Élargir et renforcer la participation de son organisation auprès des institutions publiques chargées de la gouvernance afin de les engager dans une démarche inclusive, participative et éthique pour le développement durable de son pays.

  • Organiser ou rejoindre et participer à des mouvements structurant la mise en place d’une démarche éthique liée à son activité
  • Soutenir des causes via des actions collectives afin de favoriser la transparence et l’équité des pratiques (via des participations financières, physique ou des signatures de pétition…)

 

ethique

Renforcer les moyens de mettre en œuvre le Partenariat local et national pour le développement durable et le revitaliser.

 

  • Encourager ses parties prenantes à entrer ou poursuivre une démarche de développement durable et de responsabilité sociétale via la signature de charte d’engagement.
  • Faire la cartographie de ses parties prenantes afin de saisir la récurrence des échanges et l’importances de chacun.
  • Mettre en place un plan d’actions afin d’harmoniser et équilibrer ses relations externes (communication, commissions transversales…)

 

parties prenantes

Suivez nos actions de lobbying éthique sur le blog « politiquedesante »

LOBBYING ÉTHIQUE

Primum non nocere®, c’est aussi du lobbying éthique. Leader en santé environnementale, l’agence œuvre au quotidien auprès de structures, groupes et fédérations, mais également de centrales d’achat et de référencement, de fournisseurs et laboratoires dans les secteurs santé et médico-social.

primum logo

5bis rue Franklin 34500 Béziers
Tél. : 04 67 00 31 70
Fax. : 04 67 00 34 30 
contact@primum-non-nocere.fr

DEMANDE DE RAPPEL

Besoin d'une information ?

Demandez à être rappelé par un de nos conseillers. Nous sommes à votre écoute.

CONTACT MAIL

Envoyez-nous votre message

Notre équipe est à votre disposition pour répondre à vos questions et vous guider dans votre démarche

×